Découvrir Les montagnes Suisses

Les Alpes suisses sont l’un des endroits les plus recherchés d’Europe. Avec ses scènes à couper le souffle et ses monuments riches en culture, la Suisse est un pays que chacun d’entre nous souhaite visiter par  Locations voitures au moins une fois dans sa vie. Cependant, ce pays a aussi la réputation d’être l’un des endroits les plus chers à visiter. Le pays se classe au premier rang pour le coût de la vie et tout, de l’hébergement à la nourriture en passant par les visites touristiques, est cher et vous obligera à puiser dans vos poches.

7 CONSEILS POUR VOYAGER DANS LES ALPES SUISSES AVEC UN BUDGET LIMITÉ

Heureusement, si vous prévoyez de visiter les Alpes suisses, il ne faut pas désespérer car il existe des moyens d’échapper aux restaurants et aux hôtels chers. Voyager en Suisse en respectant un budget n’est pas si difficile, à condition de suivre les conseils suivants. Voici donc quelques moyens de rendre votre voyage dans ce pays européen plus économique.

1) PRÉVOYEZ À L’AVANCE

Les transports ne sont pas bon marché en Suisse, mais vous devrez utiliser le système de transport si vous voulez aller d’un endroit à l’autre. Si vous ne voulez pas dépenser des centaines de francs Suisse en transport, planifiez à l’avance et vous pourrez obtenir des tarifs avantageux et des réductions. Le pays est réputé pour l’efficacité de son système de transport et vous pouvez vous rendre partout en utilisant le Swiss Travel Service, qui propose des cartes d’abonnement pour visiteurs à moitié prix (si elles sont achetées à l’avance). Vous pouvez également utiliser les transports publics gratuits si vous êtes à Genève, Lausanne, Bâle, Berne ou Lucerne.

2) NE LOUEZ PAS DE CHAMBRES

Tous ceux qui ont déjà séjourné en Suisse savent que le logement est très cher dans le pays. Avec des lits d’auberge de jeunesse coûtant 35-40 francs Suisse, vous devrez envisager d’autres options. Au lieu de louer des chambres ou des lits, vous pouvez envisager le couch-surfing, un service qui vous permet de loger gratuitement chez l’habitant. Toutefois, si vous prévoyez de rester dans une ville pendant une semaine ou plus, vous pouvez toujours vous tourner vers les appartements, qui sont bien plus avantageux. Airbnb a beaucoup à offrir en matière de couch-surfing et d’appartements à petit prix, alors n’oubliez pas de le consulter lorsque vous planifiez votre voyage.

3) CUISINEZ VOTRE PROPRE NOURRITURE

Les repas dans les restaurants des Alpes suisses sont pour le moins chers. Chaque repas coûtant environ 40 à 50 CHF (oui, vous avez bien lu !), il est préférable de cuisiner soi-même. Achetez une semaine de provisions dans l’un des nombreux supermarchés et devenez votre propre chef. Si vous avez prévu une journée d’excursion, prenez du pain, de la charcuterie, des légumes et du fromage et vous pourrez profiter d’un bon pique-nique au sommet des montagnes. Cependant, si vous n’aimez pas cuisiner ou si vous voulez simplement manger au restaurant de temps en temps, vous pouvez utiliser les plats du jour qui vous en donneront pour votre argent entre 10 et 19 CHF (francs suisses).

4) BOIRE L’EAU DU ROBINET

L’eau du robinet suisse est parfaitement potable, alors économisez sur les bouteilles d’eau et utilisez l’eau du robinet même au restaurant. Pendant que nous sommes sur le sujet, essayez d’éviter de boire de l’alcool en Suisse car tout, de la bière au vin, coûte très cher. Cependant, si vous avez envie de boire un verre et de vous lâcher un peu, optez pour les bars des auberges de jeunesse où vous pourrez profiter des happy hours et des boissons à partir de 5 CHF.

5) VISITEZ LES USINES ET LES MARCHÉS DE PRODUCTEURS.

Lorsque vous visitez des marchés de producteurs et des fabriques de chocolat ou de biscuits en Suisse, vous n’avez pas seulement l’occasion de découvrir comment les produits sont fabriqués, mais aussi de les goûter. Même si vous ne pourrez pas vous remplir l’estomac avec des échantillons gratuits d’olives, de fromage, de crackers et de pain, ce sera un bon moyen de se débarrasser des fringales du milieu de la matinée.

Si vous passez par Trubschachen, ne manquez pas de visiter la biscuiterie Kambly, qui vous fera goûter ses variétés jusqu’à l’explosion. Vous pouvez même faire cuire vos propres biscuits pendant que vous y êtes !

6) LOUEZ DES VÉLOS

Des villes comme Berne, Zurich, Zoug, Canton et Genève sont un vrai régal pour les visiteurs car elles n’offrent pas seulement des transports locaux gratuits mais aussi des vélos gratuits. Si certaines de ces villes offrent les vélos pour quelques heures ou une journée, d’autres les mettent à disposition pour plus longtemps. Il vous suffit de vous munir d’une pièce d’identité et de verser une caution de 20 CHF pour profiter de cette offre. Toutefois, ne désespérez pas si vous ne séjournez pas dans l’une de ces villes, car d’autres louent également des vélos (et ils sont bien moins chers que les transports publics).

7) RECHERCHEZ LES MEILLEURS SITES DE RANDONNÉE

Visiter les Alpes suisses, c’est faire de la randonnée au sommet des montagnes. Cependant, il peut être difficile de trouver des endroits qui ne sont pas seulement pittoresques, mais aussi peu coûteux et adaptés à votre budget. Bien que les randonnées dans certains des endroits les plus célèbres puissent être coûteuses, vous pouvez rechercher des endroits qui offrent des prix plus avantageux. Par exemple, Arosa est l’une des options les moins chères avec sa carte journalière familiale tout compris pour 45 CHF qui couvre tous les transports en montagne, le parcours de cordes, l’accès au mini-golf et bien plus encore. Voir https://www.myswitzerland.com/fr-ch/ pour en savoir plus !

Où acheter Moon Rock CBD en Suisse

Roches lunaires de cannabis : ce qu’il est, comment il est préparé et quels effets il produit

La légalisation de la marijuana progresse dans le monde et l’univers de la culture du cannabis aussi. Ces produits appartiennent à une catégorie appelée « caviar de marijuana », c’est le cas des Moon rocks, leur expression anglaise signifie « pierre de lune ».

Que sont les Moon Rocks de marijuana et comment sont-ils préparés ?

Un joint Moon Rock est préparé en enrobant une fleur de cannabis d’un ou plusieurs extraits (par exemple de l’huile de haschisch, de la colophane, du BHO, etc.), puis en la baignant dans une épaisse couche de kief. Actuellement, vous pouvez trouver la weed moon rocks dans ses deux versions : l’une avec une forte teneur en THC et l’autre puissante en CBD. Les Moon Rocks tirent leur nom du high qui vous envoie hors de ce monde, directement sur « la lune ». Soyez prêt, le cannabis produit un high de longue durée, avec un impact plus physique que cérébral.

Quelle est l’origine des Moon Rocks ?

Son origine est incertaine, mais les personnes qui ont popularisé les Moon Rocks sont le rappeur nord-américain Kurupt (aujourd’hui magnat de la marijuana) et le producteur / réalisateur Dr. Zodiak. Après un travail musical en 2013, ils ont lancé : Kurupt’s Moonrock.

Comment fumer les Moon Rocks ?

La chose la plus conseillée est d’utiliser des pipes ou des bangs en verre / verre, car c’est un bourgeon de qualité, il n’est pas logique d’utiliser des matériaux qui altèrent la saveur. Si vous décidez de faire un joint de moon rock, utilisez des ciseaux pour couper doucement, pas avec un hachoir, cela évitera de perdre trop de kief. Mais la façon de fumer le Moonrock dépendra entièrement de vous.

Autres conseils pour consommer des pierres de lune

Vous allez éprouver des sensations de grand impact, mais pour en profiter il convient de se préparer à ces moments. Lorsque vous inhalez quelques bouffées de Moon Rocks, en quelques minutes vous sentirez son effet parcourir votre corps.

Créez un environnement confortable

Créez un environnement confortable avant de fumer des Moon Rocks et approchez tout ce que vous allez utiliser. Une fois que vous avez fumé quelques bouffées de cette préparation puissante, vous avez juste envie de vous détendre et de profiter du high. La principale recommandation est d’utiliser des mèches de chanvre, afin de ne pas consommer de butane. Il n’est pas recommandé de fumer des Moon Rocks dans la rue tout en faisant des activités.

Être avec quelqu’un

Les Moon Rocks, en général, dépassent 50% de THC et atteignent jusqu’à 25% de CBD, ces niveaux vous laisseront high pendant longtemps, il est donc conseillé d’être accompagné.

Restez hydraté

Il est essentiel que pendant que vous fumez des Moon Rocks, vous buviez de l’eau pour rester hydraté. Le cannabis lui-même provoque une déshydratation, qu’il soit fumé ou consommé de toute autre manière, car il réduit la production de salive.

Conclusion

Les Moon Rocks sont considérés comme la préparation de cannabis la plus puissante au monde. La préparation maison est déjà courante, mais elle n’est pas simple. Elle nécessite une grande quantité de fleurs et la connaissance des techniques d’extraction, avec ou sans solvant.

Questions connexes

Combien de temps faut-il pour que les Moon rocks fassent effet ?

Son effet est rapide, mais cela dépend toujours du métabolisme de chaque personne.

La consommation de pierres de lune est-elle nocive ?

Elle a le potentiel de submerger complètement les consommateurs, qu’ils soient novices ou experts. Si vous n’avez pas une grande expérience des extraits, il est conseillé d’y aller petit à petit pour ne pas passer un mauvais moment. Voir https://geneve.news/category/cbd/ et vous en saurez plus encore sur le monde du CBD

Les essais médicaux avec le Cannabis en Suisse

Les médicaments à base de cannabis ont été reclassés dans la législation helvétique en 2020, permettant aux médecins de prescrire ces traitements aux patients pour un large éventail de conditions.

Groupe de recherche sur le cannabis médical

Nous sommes intéressés par l’évaluation et le développement de nouvelles thérapies cannabinoïdes ciblant :

  • l’inflammation et le cancer, avec un accent actuel sur l’adénocarcinome du canal pancréatique (PDAC)
  • la douleur aiguë/post-chirurgicale, neuropathique et liée au cancer.

Ce que nous faisons

Nous nous intéressons également à la recherche fondée sur les résultats cliniques sur le Cannabis légal et à l’utilisation des données du monde réel (Real World Evidence, RWE) dans le développement des médicaments cannabinoïdes.

Inflammation et cancer

Nous étudions le mécanisme d’action des cannabinoïdes et des composés pertinents au niveau moléculaire par l’étude des voies de signalisation oncologiques pertinentes. Nous évaluons également l’efficacité et l’interaction des cannabinoïdes en combinaison avec des thérapies cytotoxiques et immunomodulatrices pour le traitement du cancer.

Douleur

Notre objectif est de tester l’efficacité et la puissance d’une gamme de nouveaux composés liés aux cannabinoïdes, y compris ceux qui ciblent des récepteurs tels que les récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2, et de développer de nouveaux traitements analgésiques à utiliser en clinique. Ces nouveaux agents sont évalués à l’aide de modèles in vitro d’hypersensibilité dans des cultures de neurones provenant de ganglions sensoriels de rongeurs et d’humains.

Nous avons récemment montré que le cannabidiol (CBD) à faible dose, correspondant aux concentrations plasmatiques observées physiologiquement, inhibe ou désensibilise la signalisation neuronale TRPV1 en inhibant la voie adénylyl cyclase – AMPc, qui est essentielle au maintien de la phosphorylation et de la sensibilisation de TRPV1.  Le CBD Suisse 2022 a également facilité l’inhibition de TRPV1 médiée par la calcineurine.  Ces mécanismes pourraient être à la base de la désensibilisation des nocicepteurs et de l’effet thérapeutique du CBD dans les modèles animaux et chez les patients souffrant de douleurs aiguës et chroniques.

Preuves du monde réel

Nous utilisons des données de santé provenant d’études non interventionnelles, de registres, de dossiers médicaux électroniques et d’ensembles de données administratives afin d’élargir et de rationaliser le processus de génération de preuves pour le développement de produits médicinaux dérivés du cannabis. Nous évaluons l’utilisation de l’ERF comme un outil supplémentaire dans le pipeline de développement des médicaments. Pourquoi c’est important ?

Inflammation et cancer

Les cannabinoïdes ont montré leurs mérites non seulement pour atténuer les effets secondaires indésirables des traitements contre le cancer, mais aussi pour présenter des propriétés antitumorales précliniques prometteuses, en modulant des processus tels que l’apoptose et l’autophagie. L’administration conjointe de cannabinoïdes et de thérapies cytotoxiques peut renforcer la puissance de ces résultats. Dans les cancers réfractaires aux traitements systémiques, ces effets synergiques méritent d’être étudiés plus avant afin de sélectionner les combinaisons à traduire et à évaluer en clinique.

Douleur

Il existe un besoin clinique non satisfait croissant pour plusieurs types de traitement de la douleur. De nombreux traitements pharmacologiques actuels ont une efficacité limitée et des effets secondaires importants.  La douleur neuropathique chronique représente un grand besoin – entre 4 et 12 patients sont traités avant qu’un seul ne rapporte un soulagement de la douleur de 50%, et les essais cliniques sur la neuropathie douloureuse induite par la chimiothérapie ont été décevants.  Il est donc urgent de faire des progrès dans le traitement non opioïde de la douleur aiguë et chronique, par exemple avec de nouveaux cannabinoïdes.

Des preuves concrètes

L’accès aux produits médicinaux à base de cannabis a augmenté dans le monde entier, car de plus en plus de pays ont révisé les lois sur les ordonnances, mais l’un des principaux obstacles à l’accès des patients reste la rareté des preuves cliniques de haute qualité. Les ERV peuvent avoir un impact immédiat sur les soins cliniques, alimenter des ECR bien conduits et contribuer aux dossiers d’autorisation de mise sur le marché.

Comment les patients peuvent-ils en bénéficier ?

Inflammation et cancer

La compréhension des actions moléculaires et biologiques spécifiques des cannabinoïdes dans le contexte de l’inflammation et du cancer aidera à révéler de nouvelles cibles pour les interventions thérapeutiques. L’étude des traitements combinés fournira des données pour accélérer le passage aux essais cliniques.

Douleur

Jusqu’à 50 % de tous les patients atteints de cancer ressentent de la douleur, et jusqu’à 90 % des personnes atteintes d’un cancer avancé vivent avec une douleur chronique débilitante qui peut être difficile à traiter.  La douleur contribue de manière significative à une morbidité accrue et à une qualité de vie réduite, caractérisée par la fatigue, la dépression, l’insomnie et la perte de poids.  L’évaluation et le développement de composés cannabinoïdes peuvent conduire à de nouvelles thérapies permettant de mieux soulager la douleur et d’améliorer la qualité de vie des patients souffrant de douleurs chroniques.

Des preuves tangibles

Les produits médicinaux à base de cannabis constituent une gamme complexe de produits pharmaceutiques qui posent des défis aux voies traditionnelles de développement et d’application des médicaments. L’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) a publié de nouvelles directives confirmant que l’ETM peut être utilisé pour soutenir l’approbation réglementaire, contribuant ainsi à apporter des médicaments aux patients qui en ont besoin de manière plus rapide et plus rentable. Voir aussi https://www.letemps.ch/suisse/conseil-federal-ouvre-voie-cannabis-medical-autorisation pour en savoir plus

Partir en Vacance en Suisse Allemande

Attirer en Suisse des visiteurs allemands soucieux du prix. Un responsable du marché allemand, explique ce que cela implique.

Ce que veulent les visiteurs allemands

Savez-vous ce que les visiteurs allemands recherchent lorsqu’ils choisissent de passer leurs vacances en Suisse ?

« Le soleil, l’amusement, les gens et le plaisir », mais aussi « le repos, la détente et la liberté ». En ce qui concerne les motifs de vacances, « Faire l’expérience de la nature » est une motivation importante pour environ 53% de la population âgée de 14 ans et plus, comme le démontre le Moniteur du tourisme Suisse (TMS 2017). Ce  pays est particulièrement bien positionné à cet égard, avec ses attractions naturelles spectaculaires, ses vacances agréables, la détente et les loisirs, ainsi que la « liberté ».

Ces informations correspondent également à ce que des équipes à Berlin, Stuttgart et Francfort découvrent lors de discussions avec des experts du voyage, des représentants des médias et des influenceurs au niveau local. Toutes ces informations et données sont ensuite utilisées pour un marketing ciblé.

Comment le comportement de ces visiteurs a-t-il évolué au cours des dix dernières années ?

Les villes sont de plus en plus populaires. Zurich et Bâle, notamment, ont pu augmenter le nombre de nuitées hôtelières ces dernières années. C’est pourquoi ils commercialisent des villes auprès de groupes cibles spécifiques depuis des années, en proposant toujours de nouvelles approches créatives surprenantes. Le thème de « l’art de la rue », qui était au centre de l’ événement médiatique à Berlin cette année, en est un exemple. On a  fait sensation en arrivant dans la Bentley couverte de graffitis du Grand Hôtel Les Trois Rois !

On a également commencé à constater une diminution de la durée des séjours. Elle est aujourd’hui de 2,2 jours par visiteur, mais elle était auparavant plus élevée. La Suisse est devenue une deuxième destination de vacances classique. En d’autres termes, les clients allemands passent leurs deuxièmes ou troisièmes vacances chez les Suisses. Celles-ci sont généralement de plus courte durée. Mais nous y voyons aussi des opportunités : ces vacances ont souvent lieu en basse saison, et une offre est donc particulièrement forte en automne.

Comment inciter les Allemands à visiter la Suisse malgré la réputation de prix élevés du pays ?

Avec la qualité, l’expertise, le professionnalisme et de grandes infrastructures. L’industrie hôtelière suisse a une longue histoire et les principales écoles hôtelières y sont situées. C’est un facteur positif : l’hôtellerie suisse répond aux normes de qualité les plus élevées et le service offert est hautement professionnel et pourtant personnel. Les visiteurs allemands apprécient beaucoup cela, et la Suisse jouit toujours d’une excellente réputation.

L’accessibilité de la Suisse est, bien entendu, un point positif. Qu’ils voyagent en avion, en train ou avec location voitures par la route , les visiteurs allemands peuvent rejoindre la Suisse très rapidement. Dans le pays même, nous disposons d’un réseau de transports publics dense et sans équivalent dans le monde – souvent associé à des vues spectaculaires. Un invité nous a dit récemment : « C’est le meilleur et le plus beau cinéma en plein air du monde ! » Les visiteurs allemands apprécient également la ponctualité stéréotypée des transports publics.

Qu’est-ce que la Suisse, en tant que destination de vacances, peut offrir aux visiteurs allemands qu’ils ne trouveront pas chez eux ?

Outre les facteurs déjà mentionnés, un autre aspect est celui des hautes montagnes ! En Allemagne, on ne les trouve qu’à l’extrême sud de la Bavière. Mais on a  bien plus à offrir et les sommets sont faciles à atteindre. Des expériences inégalées et du pur spectacle ! De plus, malgré sa proximité, la Suisse est considérée comme assez exotique. Les quatre langues, les quatre cultures, la diversité sur un si petit espace… La région de vacances offre également des expériences et des événements exceptionnels pour les groupes d’intérêt les plus divers, comme la Street Parade de Zurich, le Festival de musique de Lucerne ou les remarquables expositions d’art de Bâle. Pour des visiteurs allemands, des trains panoramiques font partie des produits phares. Il ne fait aucun doute que le Glacier Express est l’une des marques les plus connues. Mais il ne faut pas oublier l’expérience des sports d’hiver. La Suisse est  tout simplement imbattables dans ce domaine ! Les Allemands trouvent les stations d’hiver villageoises « mignonnes » et extrêmement professionnelles. Et bien sûr, le fromage suisse doit faire une apparition dans chaque offre locale.

Que faudra-t-il faire pour atteindre la barre des 6 millions de nuitées hôtelières, atteinte pour la dernière fois en 2009 ?

A l’avenir, nous préférerions parler de valeur ajoutée touristique et atteindre les chiffres de 2009 sur cette base. Tel doit être l’ objectif. Les opportunités sont nombreuses. La Suisse reflète l’air du temps avec de nombreuses offres axées sur la nature et le développement durable. Nous sommes par exemple convaincus que notre coopération avec la Deutsche Bahn et les programmes partenaires très individualisés porteront de plus en plus leurs fruits. Malheureusement, on ne peut pas influencer tous les facteurs externes. Le taux de change reste l’un des principaux moteurs de la croissance sur le marché allemand. On considère la hausse de 3,9 % des nuitées hôtelières en 2021 comme un grand succès. Voir https://www.petitfute.com/d1088-suisse-alemanique/ pour en savoir plus !

Vacances à Bâle

Peu de villes en Europe peuvent rivaliser avec Bâle pour sa concentration d’attractions culturelles et de choses à faire. Les touristes qui se rendent dans la deuxième plus grande ville de Suisse trouveront plus d’un musée par kilomètre carré, avec un total de plus de 40. De plus, nombre d’entre eux sont situés dans des bâtiments qui sont eux-mêmes des œuvres d’art, conçus par de grands architectes tels que Renzo Piano, Frank O. Gehry et Mario Botta.

Les deux côtés de Bâle sont reliés par six ponts sur le Rhin, qui fait un virage serré avant de couler vers le nord pour devenir la frontière franco-allemande. C’est sur la rive gauche, plus élevée, que vous trouverez la vieille ville et les attractions culturelles.

Après avoir été gouvernée par la Bourgogne et les empires allemand et autrichien, Bâle a rejoint la Confédération suisse en 1501. L’université de Bâle est devenue un centre d’humanisme au XVIe siècle et a continué à attirer d’éminents chercheurs et enseignants, ce qui explique peut-être le remarquable patrimoine culturel de la ville aujourd’hui. Vous pouvez être sûr de trouver les meilleurs endroits à visiter en utilisant cette liste des principales attractions touristiques et des choses à faire à Bâle. Pour cela penser aussi aux locations de voitures !

1. Kunstmuseum Basel (Musée d’art)

Le Kunstmuseum, enrichi par l’espace d’exposition supplémentaire d’une aile de 2015, est considéré comme la plus belle collection de peintures de Suisse, représentant à la fois les maîtres anciens et l’art moderne. Au premier étage se trouvent les maîtres anciens et une collection de peintures françaises et néerlandaises.

Parmi les plus remarquables, citons le Heilsspiegelaltar (Autel du Miroir du Salut) du 15ème siècle de Konrad Witz, les portraits du 16ème siècle de Holbein le Jeune, la Crucifixion de Mathias Grünewald et le David à la tête de Goliath de Rembrandt de 1627. Le deuxième étage abrite une collection exceptionnelle d’impressionnistes, d’expressionnistes et de surréalistes des XIXe et XXe siècles.

Vous y trouverez des œuvres majeures de Gauguin, Van Gogh, Corot, Cézanne, Braque, Picasso, Kandinsky, Léger, Chagall, Klee, Dali, Max Ernst et d’autres, ainsi que des œuvres plus tardives et des expositions spéciales.

Adresse : St. Alban-Graben 16, Bâle

2. Vieille ville

La partie de Bâle qui se situe à peu près entre le fleuve et la vieille porte de la ville, à Spalentor, n’est pas très étendue, mais elle a une certaine atmosphère avec ses rues en pierre, ses églises médiévales, ses vieilles maisons magnifiquement entretenues et ses fontaines aux couleurs vives. Mais c’est à Bâle que l’on doit l’introduction d’une fontaine tout à fait moderne et fantaisiste du sculpteur suisse Jean Tinguely au milieu des majestueuses maisons historiques.

Depuis la Marktplatz, flânez vers l’ouest le long de Spalenberg en faisant des détours par certaines des petites rues secondaires, comme Leonhardsberg et Spalenberg, Heuberg. C’était l’ancien quartier des artisans. Vous pouvez également vous promener le long de la Freiestrasse, qui commence par la Geltenzunfthaus de la Renaissance, datant de 1578. Au numéro 25 se trouve la maison de la guilde des serruriers, datant de 1488 et décorée en style baroque en 1733.

Vous trouverez d’autres peintures murales dans la maison de la guilde des Hausgenossen au 34. Dans le petit Fischmarkt, vous trouverez une reproduction d’une fontaine gothique dont vous pouvez voir l’original au musée historique.

La visite à pied de deux heures intitulée « Histoires de la vieille ville de Bâle » explore les parties les plus anciennes de la ville en compagnie d’un guide compétent qui vous expliquera l’histoire locale et soulignera les points d’intérêt, en s’arrêtant aux principaux sites touristiques comme le Basler Münster, le Rathaus et la fontaine Tinguely. La visite se concentre sur la riche histoire et l’architecture variée du quartier.

3. Zoologischer Garten (zoo)

Le plus ancien et le plus grand zoo de Suisse, le zoo de Bâle, affectueusement appelé le Zolli par les habitants, est l’une des attractions touristiques les plus visitées de Suisse. Il a été classé parmi les quinze meilleurs zoos du monde.

Fondé en 1874 avec 510 animaux européens, le zoo est aujourd’hui plus connu pour ses espèces exotiques. Avec des prédateurs, des primates, des mammifères, des reptiles, des oiseaux et une vie aquatique, la population va des hippocampes aux éléphants, ces derniers bénéficiant désormais d’un nouvel enclos pour éléphants ajouté en 2015 avec des bassins de vautrage, des douches et un environnement semblable à la savane.

L’enclos des lions et la maison des singes sont des points forts, tout comme les pingouins du vivarium, qui abrite également des poissons et des reptiles. La volière abrite des oiseaux indigènes et exotiques, ainsi que des oiseaux de proie. Le zoo a particulièrement bien réussi à élever des rhinocéros et des guépards.

Adresse : Binningerstrasse 40, Bâle

4. Basler Münster (cathédrale de Bâle)

Situé au sommet de la Münsterhügel (colline de la cathédrale), la cathédrale de Bâle est facilement repérable à ses flèches proéminentes et à ses tuiles aux motifs vifs. La spacieuse Münsterplatz, anciennement le site d’un fort romain, est une élégante place du XVIIIe siècle. Construit en grès rouge provenant des Vosges, en France, entre le IXe et le XIIIe siècle, le minstère a été reconstruit en style gothique après un tremblement de terre en 1356.

Mais une partie de l’église originale subsiste. Le maître-autel et une grande partie du mobilier ont été détruits par les protestants en 1529, mais les plus grands trésors étaient cachés dans la voûte de la sacristie et ont survécu ; vous pouvez en voir certains dans le musée historique.

Porte de la cathédrale de Bâle
Porte de la cathédrale de Bâle

Ne manquez pas de voir la porte de Saint-Gall dans le transept nord, avec ses nombreuses sculptures romanes en pierre du 12e siècle – l’une des plus anciennes portes figurées d’Europe germanophone. Le tympan au-dessus de la porte représente les vierges sages et les vierges folles, avec le Christ trônant au-dessus, flanqué de Pierre et Paul.

Une grande rosace se trouve au-dessus de la porte. À l’intérieur, la partie inférieure du chœur est romane ; remarquez en particulier les chapiteaux sculptés de riches feuillages et d’animaux. Les chapiteaux romans de la nef et du déambulatoire sont également remarquables. Devant la chaire, sous verre, se trouve un morceau du pavement de style roman tardif du 12e siècle

De l’intérieur de l’église, vous pouvez accéder aux escaliers qui mènent au sommet de la tour sud.

Voyager en Suisse

Pour quoi la Suisse est-elle célèbre ?
La réponse courte est l’argent, les vaches, le fromage, le chocolat et les horloges, suivis par les montagnes, les prairies, les Edelweiss et Heidi.

Pour quoi la Suisse est-elle connue ?

La quasi-totalité du pays est un lieu de vacances unique. La Suisse offre des paysages idylliques avec une variété de montagnes enneigées et de lacs de montagne glacés, de glaciers fondants et d’alpages adaptés aux pistes de ski alpin en hiver.
Le climat offre quatre saisons qui modifient efficacement le paysage.
Le pays compte plusieurs villes cosmopolites et de nombreux villages chaleureux comme sortis d’un film d’auteur. La Suisse abrite 12 sites du patrimoine mondial de l’UNESCO. Le café est buvable, et la nourriture est généralement savoureuse. La Suisse a été classée comme le « meilleur pays du monde » par le média américain U.S. News pendant plusieurs années consécutives.
Ce pays relativement petit possède quatre langues nationales et la plus ancienne politique de neutralité militaire au monde.

Le pays est une destination touristique populaire, connue pour ses paysages pittoresques. La Suisse compte environ 1 500 lacs et près de 50 sommets de 4 000 mètres d’altitude ou plus. La Dufourspitze (4 634 m), un sommet du massif du Mont Rose, est le plus haut sommet de la Suisse et des Alpes pennines.
Les eaux des rivières nées en Suisse aboutissent dans la mer Noire (Inn via le Danube), la mer Adriatique (Tessin via Po) et la mer du Nord (Rhin). Pensez à la location de voiture pour découvrir tout cela !

Le yodel, l’art de la communication parmi les tribus des collines alpines. Les cors des Alpes, de très longs instruments alpins joués par les bergers et les villageois.
Les Dirndl et autres costumes folkloriques sont originaires des régions germanophones des Alpes.
Les chiens suisses du Saint-Bernard ont été élevés à l’origine pour le travail de sauvetage par l’hospice du col du Grand Saint-Bernard, à la frontière italo-suisse.
La Garde suisse ; des mercenaires suisses, généralement équipés de hallebardes, étaient employés comme force de sécurité, autrefois par les souverains de France et d’Espagne, aujourd’hui uniquement au Vatican.
Wilhelm Tell, le héros légendaire de la libération de la Suisse de l’oppression autrichienne. Ce tireur d’élite à l’arbalète et maître des flèches aurait tué Albrecht Gessler, un vassal de Habsbourg (Autriche), dans la Hohle Gasse (chemin creux) entre Immensee et Küssnacht.
Heidi, Geissenpeter et les Almöhi, personnages mondialement connus des livres pour enfants Heidi de Johanna Spyri. La Suisse est un pays cher selon les normes européennes. En comparaison internationale, Genève, Zurich et Berne figurent souvent parmi les villes les plus chères.
Un compte bancaire suisse est devenu indispensable pour les personnes qui veulent éviter le collecteur d’impôts local ; les banques suisses proposent des comptes dans toutes les principales devises. Le secteur bancaire suisse est, avec le tourisme, l’un des principaux piliers de l’économie du pays.
Internats suisses ; établissements de soins d’élite pour les enfants des riches et célèbres.

Sports
En raison de la présence de montagnes et du climat adéquat, le ski et l’alpinisme sont des activités de loisirs importantes dans le pays. La Suisse est traditionnellement l’une des nations les plus fortes dans les sports d’hiver alpins et rivalise surtout avec son grand rival, l’Autriche.

Faire du Tourisme en Suisse

Les Alpes s’étendent sur 60 % du pays et les paysages et les villes semblent avoir été imaginés par un enfant particulièrement imaginatif. Il s’agit de pics coiffés de glaciers, de chutes d’eau spectaculaires et de lacs d’un bleu turquoise des plus surréalistes, de trains rouges qui s’élancent vers des hauteurs improbables, de prairies où résonnent les cloches des vaches que l’on peut descendre avec une joie digne de Heidi et de châteaux à tourelles dignes des contes de fées.

Même les villes riches en culture ont pour toile de fond de magnifiques vignobles, lacs ou rivières, et les montagnes ne sont jamais très loin. En matière de beauté naturelle, la Suisse n’a rien à envier aux autres pays.

Mais la vraie merveille de la Suisse, c’est la facilité d’accès à tout cela, que ce soit en train, en vélo, en bateau, en voiture ou à pied. Ce petit pays alpin offre un monde d’expériences en un seul voyage efficacement organisé. Vous pouvez passer la matinée à flâner dans les galeries d’art d’avant-garde et l’après-midi à dévaler les pentes. Faites une randonnée le long d’un glacier en Valais ou détendez-vous sur une piazza bordée de palmiers dans le Tessin.

La région de la Jungfrau

Le meilleur pour la montagne

La région idyllique de la Jungfrau est la cerise sur le gâteau alpin de l’Oberland bernois, en Suisse. Ici, les sommets vertigineux, les glaciers et les chutes d’eau tonitruantes suscitent l’émerveillement partout où vous allez. Les trois grands de la Suisse, l’Eiger (l’ogre), le Mönch (le moine) et la Jungfrau (la vierge), qui font partie de la légende de l’alpinisme, frôlent la barre des 4000 mètres.

Brûlez cette région et vous le regretterez. Prévoyez une semaine ou plus pour vous plonger dans le vif du sujet : un voyage unique dans la neige éternelle à la gare la plus haute d’Europe, le Jungfraujoch (3454 m), des randonnées, du ski, de la luge et de la tyrolienne parmi les montagnes mythiques de Grindelwald, des chutes d’eau à profusion à Lauterbrunnen et tous les sports extrêmes imaginables à Interlaken (parachutisme, escalade de glace, saut à l’élastique dans les glaciers, etc. C’est le grand air à l’échelle d’une superproduction.

Berne

Le meilleur pour l’ambiance médiévale

Berne apparaît souvent dans les questions anecdotiques du type « Je ne peux pas croire que c’est la capitale », mais franchement, la première ville de Suisse mérite d’être plus aimée. La vieille ville médiévale, pavée et ornée de drapeaux, est un joyau du patrimoine mondial de l’Unesco, avec ses 6 km d’arcades couvertes, ses caves et ses bars, ses figures folkloriques fantastiques coiffant des fontaines du XVIe siècle et l’impressionnant Zytglogge. Encadrée par des collines boisées et divisée en deux par la rivière turquoise Aare, cette ville aux toits rouges est belle sous presque tous les angles. Pour les enfants, c’est un véritable conte de fées, avec son géant qui dévore les enfants (le Kindlifresserbrunnen) et ses ours.

Sur le plan visuel, vous serez attiré par les grands monuments tels que l’Einstein-Haus, où le génie a élaboré sa théorie de la relativité, le Kunsthaus, avec sa remarquable collection de beaux-arts, et le Zentrum Paul Klee de Renzo Piano (la réponse de Berne au Guggenheim). Mais en été, l’action se déroule sur la rivière, avec la natation, le tubing, le rafting et le paddle boarding le long de l’Aar.

Conseil de la rédaction : Prenez vous en avance pour votre location de voiture. En effet les touristes en Suisse sont nombreux.

Les méfaits du tabac sur la peau

Les effets néfastes du tabac sur la peau s’accumulent au fil des ans, proportionnellement au nombre de cigarettes allumées chaque jour. Les premiers signes de dommages commencent à se manifester après les dix premières années. Cela signifie, malheureusement, que les premiers signes sont souvent visibles à partir de l’âge de trente ans. En effet, le tabagisme s’installe de plus en plus souvent à l’adolescence.

Mais comment les cigarettes accélèrent-elles le processus de vieillissement de la peau ?

Tout d’abord, il faut considérer que l’action vasoconstrictrice de la nicotine prive la peau de nourriture. Cela compromet l’oxygénation du derme et l’arrivée des micro-éléments essentiels au renouvellement de l’épiderme, comme la vitamine A.

La situation est aggravée par les plus de quatre mille composés chimiques toxiques issus de la combustion du tabac, qui sont particulièrement dommageables pour les fibres de collagène et d’élastine présentes dans les couches profondes de la peau, essentielles pour assurer sa tonicité et son élasticité. En outre, on observe une augmentation légère mais non négligeable de la température à proximité des lèvres. Le résultat ? La peau s’appauvrit, se déshydrate et se ride, et perd une partie de sa capacité à se réparer.
Le « visage du fumeur » – l’identité du fumeur

Il existe une identité du fumeur, que nous appelons le « visage du fumeur ». Quels sont les signes les plus évidents ?

couleur grisâtre malsaine de la peau du visage ;
apparence ridée ;
la peau sèche, inélastique et déshydratée ;
l’apparition précoce de ces fines rides radiales sur le côté des yeux, plus connues sous le nom de « pattes d’oie », et de la bouche, si redoutées par les dames comme synonymes de « vieillissement ».

Comment sécuriser la maison pour les enfants

L’hygiène et la sécurité sont deux des éléments les plus fondamentaux dans une maison, surtout lorsque vous partagez votre foyer avec de petites créatures. Pour avoir une maison à l’épreuve des enfants, il y a certains comportements et des règles spécifiques à respecter.

Attention aux jeux

Avoir des enfants à la maison signifie souvent lutter contre le chaos et le désordre au quotidien. Il est donc nécessaire de leur apprendre très tôt l’importance de ranger et de garder leurs jouets propres. En fait, même les jouets des enfants doivent être lavés régulièrement : à la machine à laver s’il s’agit de peluches ou de jouets en tissu, avec des produits naturels (comme le vinaigre ou le bicarbonate de soude) et de l’eau simple pour les jouets faits d’autres matériaux.

La sécurité dans la chambre à coucher

Les enfants passent une grande partie de leur temps dans leur chambre, qui doit être un endroit sûr où ils peuvent jouer et se déplacer en toute sécurité. C’est pourquoi il est plus important que jamais d’en prendre soin. Par exemple, il serait bon de recouvrir les prises électriques de la pièce de systèmes de protection et de les sécuriser. En outre, il est nécessaire de recouvrir les bords avec des protections appropriées et, pour éviter des problèmes désagréables, il est préférable d’éviter les tapis, à moins qu’ils ne soient antidérapants. Sur geneve.news vous trouverez aussi des articles sur le sujet !

Propreté dans la chambre

Ce que les parents ne considèrent souvent pas, c’est que les enfants peuvent aussi participer aux tâches ménagères. Tout d’abord, apprenez-lui l’importance d’aérer sa chambre pendant une dizaine de minutes par jour pour assurer un renouvellement d’air suffisant. Laissez-les vous aider à passer l’aspirateur, à dépoussiérer les meubles ou à passer la serpillière. Plus tôt les enfants sont initiés à leurs responsabilités, plus tôt ils mûriront et seront capables de prendre des décisions avec confiance et indépendance !

Boîtes et étiquettes pour une pièce propre et fonctionnelle

Lorsque vous avez des enfants à la maison, une autre solution intelligente pourrait être de diviser l’espace de la maison de manière raisonnable et fonctionnelle. Mais comment s’y prendre ? Procurez-vous des boîtes et apposez-y des étiquettes pour que les enfants puissent ranger plus facilement leurs différents jouets. Les étiquettes et les boîtes de rangement sont une idée sympathique et originale pour garder tout sous contrôle et créer un environnement plus ordonné. N.B. : veillez à ce que les cartons ne soient pas trop lourds, afin que les enfants puissent les déplacer sans trop d’efforts et surtout sans risquer de se blesser ! Enfin, une autre idée pour réorganiser l’environnement de votre enfant est de donner un nom aux différentes parties de la pièce : par exemple, le coin lecture, qui sera confortable et calme, et le coin jeu, dédié uniquement à l’amusement.

Comment avoir une maison qui sent bon ?

L’odeur de votre maison est souvent (voire toujours) l’une des premières choses que les gens remarquent lorsqu’ils franchissent la porte d’entrée. Prenez donc soin de votre maison et faites en sorte qu’elle sente bon ! Découvrez comment faire en sorte que votre maison sente bon en 4 étapes simples, en évitant quelques astuces comme les bougies ou les désodorisants. Il suffit de quelques mesures rapides pour que votre maison sente bon plus longtemps.

Lisez l’article pour savoir comment !

1. Nettoyer le bac

Il ne suffit pas de sortir les déchets régulièrement, il faut aussi laver et désinfecter les poubelles de temps en temps. En fait, les sacs peuvent souvent se casser et perdre du liquide. Le résultat ? Il en résulte une odeur nauséabonde qui peut s’échapper dans la maison. Pour que votre maison sente bon, il est donc judicieux de nettoyer vos poubelles avec un spray antibactérien ou, à défaut, de les rincer abondamment à l’eau et au savon. De cette façon, vous éviterez la prolifération des mauvaises odeurs et vous aurez un parfum de propreté dans toute votre maison !

2. Nettoyage des tapis

Les moquettes et les tapis sont parfaits pour rendre votre maison plus accueillante, mais ils se salissent aussi très facilement et absorbent les odeurs domestiques. C’est pourquoi il est conseillé de les nettoyer soigneusement et régulièrement… le tout avec des produits naturels et facilement disponibles ! Le bicarbonate de soude nous vient en aide. Il suffit de le saupoudrer sur la surface du tapis et de le laisser reposer pendant quelques heures. Une fois que ce produit naturel a agi, retirez-le avec un aspirateur et le tour est joué !

3. Sécher les vêtements à l’extérieur

Pour que votre maison sente bon et pour vous débarrasser de cette horrible odeur d’humidité, évitez de faire sécher votre linge à l’intérieur. En effet, l’eau contenue dans les vêtements encore humides (et suspendus à l’intérieur) est source de nombreuses contre-indications dangereuses non seulement pour le bien-être individuel, mais aussi pour la maison elle-même ! Après avoir lavé vos vêtements, veillez à les faire sécher dans un sèche-linge ou à les suspendre à l’extérieur de la maison.

4. Parfumez votre maison avec des fleurs

Une autre stratégie astucieuse pour que votre maison sente bon est de placer quelques fleurs à l’intérieur. Non seulement elles égaieront votre maison, mais elles feront aussi sentir bon dans les pièces ! Cueillez des fleurs dans votre jardin ou allez chez votre fleuriste local. L’eucalyptus, le jasmin, la lavande, les roses et les gardénias ne sont que quelques-unes des fleurs qui peuvent dégager un arôme agréable et frais dans votre maison.